Canalisations en polyéthylène : la qualité en tube

Pièces maîtresses d’un système d’arrosage automatique, les canalisations primaires et secondaires acheminent l’eau à moins de 5 bars en direction des asperseurs ou des lignes de goutteurs. Fabriqués à partir de polyéthylène haute densité, ces tubes de diamètres variables imposent une mise en œuvre stricte, écartant tout risque de fuite et de fissuration. Le Groupe Elydan, géant du secteur et leader français des solutions tubes et réseaux
polyéthylène, nous dévoile ses principales recommandations, à contrôler pendant les phases de chantiers pour des ouvrages dignes de ce nom.

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro de Juin-Juillet 2019, abonnez-vous

L’apport de micro-organismes : du sol stérile au sol fertile

Faire avec l’existant et le sol en place, en réactivant la vie du sol, voilà les principes de la biostimulation. Cette pratique, qui s’appuie sur la logique d’économie circulaire comprend, notamment, l’apport de bactéries, levures et champignons. Réintroduits dans les sols urbains souvent pauvres et sans vie, ils permettent de recréer des sols fertiles et vivants propices au développement pérenne des végétaux.

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro de Juin-Juillet 2019, abonnez-vous

Plantes invasives, vigilance et moyens de lutte

Ambroisies, ailantes, jussies, renouées… la gestion du développement des plantes envahissantes est loin d’être facile, voire de plus en plus difficile à juguler avec le dérèglement climatique à l’œuvre qui, de façon simultanée, élargit les aires de répartition des espèces et amène à des hivers de plus en plus doux. Ainsi, les collectivités mettent en place de nombreux itinéraires techniques de gestion, combinant souvent différents moyens de lutte et nécessitant, avant toute chose, des actions suivies et s’inscrivant
dans la durée !

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro de Juin-Juillet 2019, abonnez-vous

Enrobé, pavés… : des désherbeurs auxquels rien ne résiste (ou presque) !

La conquête d’un revêtement imperméable exempt d’herbes indésirables et de mousses, jusque dans les moindres recoins de l’espace public (jointures, fissures, angles de caniveaux…), est l’un des enjeux majeurs des collectivités, dont beaucoup doivent aujourd’hui conjuguer baisse des effectifs, stabilisation des investissements et hausse des objectifs de propreté.
Si la solution miracle n’existe pas à l’heure actuelle, hormis de repenser les revêtements dès la création d’une nouvelle surface, trois catégories d’engins s’avèrent plutôt efficaces : des ‘griffes’ spéciales joints, des brosses mécaniques et des outils thermiques, dont certains, plus ergonomiques, font leur grand retour.

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro de Juin-Juillet 2019, abonnez-vous

Robots de tonte : une offre remarquée

Gain de temps, confort, ergonomie, simplicité d’utilisation… Les robots de tonte, poussés notamment par un besoin de polyvalence dans les équipes en charge des espaces verts, font de plus en plus d’adeptes. Une percée remarquée, qui se traduit par l’arrivée de nouveaux modèles, redoutables sur le terrain.

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro de Juin-Juillet 2019, abonnez-vous

Béton désactivé : des experts dévoilent tout !

Le béton désactivé est aujourd’hui la finition incontournable des revêtements urbains. Dernières tendances observées : l’utilisation de deux ou trois granulats différents, parfois luminescents et apportés par cloutage dans la formulation du béton, ainsi que
le développement croissant des pâtes cimentaires colorées et des finitions sablées, apparentées à des micro-désactivations. Du calepinage à la protection du béton, voici les conseils des entreprises du secteur.

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro de Juin-Juillet 2019, abonnez-vous

Courchevel : des compétences multiples pour des missions diverses

En Savoie, Courchevel met le développement durable au cœur de sa politique municipale, pour affirmer une identité montagne attractive. Avec une population multipliée par 20 durant la saison hivernale, les services techniques s’organisent en conséquence pour répondre à une saisonnalité forte, entre viabilité hivernale, défrichage, fauche ou encore plantation d’espèces végétales adaptées. Des moyens conséquents pour des espaces verts de qualité et véritablement identitaires !

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro de Juin-Juillet 2019, abonnez-vous

Bassin de vie, territoire de solutions

Porte d’entrée du Parc régional des volcans d’Auvergne et du Pays du Grand Clermont, la Ville de Riom (63) est un bassin de vie dynamique et attractif, tant par la croissance modérée mais continue de sa population, que par ses infrastructures (sportives, commerciales et industrielles) et la qualité des services publics rendus. Si les budgets de fonctionnement stagnent, malgré, entre autres, une augmentation sensible des surfaces en espaces verts.
Caroline Montel, directrice des services techniques, investit intelligemment, avec des intérêts chiffrés, au sein d’une collectivité qui a récemment fait le choix de ‘démutualiser’ ses services.

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro de Juin-Juillet 2019, abonnez-vous

Nantes : renaissance pour le jardin des cinq sens

A l’est de l’île de Nantes, dans le cadre de la construction du lycée international Nelson Mandela, le jardin des cinq sens en a profité pour se refaire une beauté. Retour sur la renaissance de ce jardin qui a reçu la Victoire d’Or du Paysage 2018, dans la catégorie ‘Collectivités – jardin ou parc urbain’, avec Sylvanie Grée et Claire
Trapenard, gérantes de l’agence D’ici là paysage & territoires, paysagistes concepteurs de l’équipe de maîtrise d’œuvre.

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro de Juin-Juillet 2019, abonnez-vous

Courbevoie : un nouveau cœur qui bat

Récompensé par les Victoires du Paysage 2018, l’aménagement d’espaces publics emblématiques de cœur de ville, remplaçant un nœud routier sans qualité, offre à Courbevoie une nouvelle place urbaine, entre ambiance conviviale des lieux de vie
et pôle d’affaires de La Défense. Le végétal vient adoucir la minéralité du milieu urbain et accompagne des circulations piétonnes désormais favorisées. Explications
avec Emmanuel Moro, paysagiste concepteur de l’Atelier Villes & Paysages, mandataire de l’équipe de maîtrise d’œuvre.

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro de Juin-Juillet 2019, abonnez-vous